24H de Spa (H+4) : Porsche et Mercedes emmènent la meute, Magnus et Baert premiers abandons



Effet Rossi, fin de la crise sanitaire, météo estivale ? Cela faisait des décennies, depuis les grandes heures des 24H Tourisme, que l’on avait plus vu autant de monde au départ du double tour d’horloge ardennais. Parler de 50 à 60.000 spectateurs n’était certainement pas exagéré.

Une véritable marée humaine a déferlé sur la grille de départ où les organisateurs étaient clairement dépassés, sous le regard d’une dizaine de policiers les bras croisés… attendant les ordres pour intervenir.

Il s’en est du coup fallu de très peu pour que le départ des 24 heures soit donné à l’heure.

Mais alors que l’on attendait l’intervention rapide des voitures de sécurité, il a fallu près de deux heures avant que l’épreuve soit neutralisée pour la première fois. Ce qui n’avait pas empêché l’Audi N°26 des « rookies » Nicolas Baert et Gilles Magnus d’ouvrir la liste des abandons suite à une sortie de leur équipier français César Gazeau à Blanchimont. Châssis plié, la Saintéloc fermait définitivement le rideau de son stand. En quatre heures, on perdait déjà six des soixante-six voitures, dont la seconde Aston Martin de pointe de Ribeiras-Gunn-Eastwood.

Devant, la Porsche de Klaus Bachler passait la première heure en tête après avoir surpris la Mercedes du triple poleman Raffaele Marciello (rappelons que la Lamborghini de Caldarelli avait perdu sa pole pour non conformité moteur) à l’extinction des feux.

Elle était relayée après les premiers ravitaillements par les Mercedes Getspeed de Stolz -Schothorst-Gotz puis la Gruppe M de Engel-Grenier-Buhk.

La Porsche GPX des anciens vainqueurs Estre-Christensen-Lietz restait au contact tout comme la BMW M4 Rowe de Yelloly-Farfus-Catsburg.

Au petit jeu des premiers « FCY » et « Safety Car » Valentino Rossi (associé à notre compatriote Fred Vervisch) s’en sortait le mieux sur l’Audi WRT faisant un bon dans le classement du 25ème au 4ème rang pour le plus grand bonheur de ses milliers de fans. C’était l’inverse pour la N°32 des favoris Charles Weerts et Dries Vanthoor victime d’une crevaison et de déjà deux pénalités les repoussant en 20ème position, juste devant l’Aston Martin de Maxime Martin.

La Porsche de son frère Laurens Vanthoor était elle déjà remontée du 66ème au 12ème rang, tandis que les Ferrari Iron Lynx n’étaient pas loin.

Trente-trois voitures, soit exactement la moitié du peloton était encore pointée dans le même tour.

Parmi les favoris, la Lamborghini de Aitken-Bortolotti-Costa avait déjà perdu deux tours suite à une crevaison, tandis que les jeunes anciens rivaux du karting Benjamin Lessennes et Ulysse De Pauw, tous deux sur Audi, avaient déjà perdu toutes chances de podiums de catégorie Gold suite aux flingues de leurs riches équipiers Karim Ojjeh et Arnold Robin.

Cela ne sentait pas très bon non plus pour la Bentley Continental de Lémeret-Soulet-Bailly arrêtée sur la ligne de départ et poussée dans la pitlane…



Source link

Denial of responsibility! planetcirculate is an automatic aggregator around the global media. All the content are available free on Internet. We have just arranged it in one platform for educational purpose only. In each content, the hyperlink to the primary source is specified. All trademarks belong to their rightful owners, all materials to their authors. If you are the owner of the content and do not want us to publish your materials on our website, please contact us by email – [email protected]. The content will be deleted within 24 hours.