Éric Serra, compositeur de la B.O. du “Grand bleu”, a vaincu un cancer fulgurant : “J’aurais pu y rester”



Éric Serra est attendu le 23 septembre au Palais 12. Il doit y diriger un ciné-concert lors duquel il interprétera avec ses musiciens la bande originale du Grand bleu, film culte de Luc Besson dont il a signé la musique. Cela fait bientôt deux ans que le compositeur est attendu à Bruxelles. Initialement, il devait se produire le 11 décembre 2020 dans le cadre d’une tournée liée aux 30 ans du film. Une tournée synonyme de première pour lui puisqu’il n’avait jamais joué cette musique en public. La pandémie en a décidé autrement. Après maints reports et donc ce cancer, le concert aura bien lieu au Palais 12 à la rentrée.

Mercredi, on apprenait, via le site Internet du Parisien, que le musicien âgé de 62 ans est en rémission d’un cancer. Un cancer fulgurant a-t-il confié au quotidien français auprès de qui il s’est confié pour la première fois sur le sujet. “J’ai eu un lymphome de l’intestin grêle. C’est un cancer des ganglions. Il était assez fulgurant […]. À quelques jours près, si je ne m’en étais pas aperçu, je ne serais peut-être pas là pour vous en parler”, explique-t-il.

La situation était d’autant plus délicate qu’après avoir été privé de concerts, il a dû vivre cloîtré chez lui pendant cinq mois. En effet, comble de malheur, il s’agit du seul cancer “qui soit à 100 % incompatible avec le Covid”, avait prévenu son médecin. “Si jamais vous l’attrapez (le Covid, NdlR.) avant la fin du traitement, vous avez très peu de chances de vous en sortir.”

Le compositeur a bénéficié d’un traitement expérimental américain. “Les premiers jours, c’était un peu terrifiant. Il y a eu quelques jours extrêmement périlleux. J’aurais pu y rester. Mais, au bout de quelques jours, on a vu que je n’étais pas mort, que ça fonctionnait.”

C’est donc en isolement total qu’Éric Serra a passé une grande partie du confinement. “Je n’ai pas approché mes enfants à moins de 3 mètres.” Le comble, c’est qu’à peine tiré d’affaire, il a contracté le Covid, indique-t-il dans les pages du Parisien. Heureusement sans conséquence autre que deux semaines de vacances gâchées par la fatigue.

Le 10 mai dernier, dans un post sur Instagram, il a indiqué être en rémission complète : “C’est derrière moi“. Et dans sa lutte contre la maladie, il a trouvé plus qu’une oreille attentive auprès de Florent Pagny qui, lui aussi, lutte contre le crabe diagnostiqué au même moment. “On s’échangeait des petits messages, on s’appelait. Mine de rien, cette complicité m’a fait beaucoup de bien, et j’imagine qu’à lui aussi. […] On parlait de ‘chimio’, de ce qu’on ressentait.” Et il ajoute : “On a guéri en parallèle”.



Source link

Denial of responsibility! planetcirculate is an automatic aggregator around the global media. All the content are available free on Internet. We have just arranged it in one platform for educational purpose only. In each content, the hyperlink to the primary source is specified. All trademarks belong to their rightful owners, all materials to their authors. If you are the owner of the content and do not want us to publish your materials on our website, please contact us by email – [email protected]. The content will be deleted within 24 hours.