Maxime Soulet: “Si t’es Gold sans contrat, tu es mort!”



A pied en GT3 depuis le retrait officiel de Bentley fin 2020, Maxime Soulet (38 ans) a dû retrouver un job “normal” pour nourrir sa famille et regarde ses anciens équipiers et collègues rouler avec amertume. Deux ans après avoir remporté les 12H de Bathurst, il risque, pour la deuxième année consécutive, de ne pas être au départ des 24H de Spa. Sauf si le team CMR préfère son talent et son expérience aux arguments sonnants et trébuchants d’un fortuné pilote dit “Bronze” même s’il n’a plus rien d’un véritable “gentleman driver”. Comme pour Eric Van de Poele, Marc Goossens ou même d’autres jeunes, la classification aléatoire, à deux vitesses et pas toujours logique de la FIA, joue de mauvais tours à Maxime. Même si dans son cas, il mérite toujours son statut de “Gold”.

“Le problème aujourd’hui c’est que si vous êtes Gold sans budget et sans contrat, vous êtes mort!”

Car prenons l’exemple très concret des 24H de Spa où tous les équipages Pro Cup affichent complet depuis longtemps. Il n’y a plus de baquet libres qu’en Silver Cup (donc pour des pilotes Silver), en Gold Cup (mais chacun a déjà son Gold et le règlement n’en autorise pas un deuxième), en Bronze (cela dit bien ce que cela veut dire) et donc en Pro-Am où il est impossible de viser un résultat au général et où la plupart des Gold sont des pilotes officiels payés pour épauler des gentlemen comme c’est le cas d’Alessio Picariello, Alex Rovera, Andrea Bertolini ou Earl Bamber.

Mais comment expliquer alors que ses anciens équipiers à l’époque de M-Sport Jules Gounon ou Jordan Pepper aient pu mieux rebondir que lui?

“Je me suis longtemps posé la question,” affirme Max. “Je vois principalement trois raisons: parce qu’ils sont plus jeunes, parce que Jules est plus baratineur et grande gueule que moi qui n’ai jamais su me vendre et enfin car je n’ai pas été assez égoïste durant mes dernières saisons professionnelles. Jules se battait pour faire les qualifs, avoir les pneus neufs. Moi pas, je faisais bien mes relais et je pensais que cela suffisait, je mettais mon égo en poche au profit de l’équipe. Mais aujourd’hui je paie le fait par exemple de ne quasi jamais avoir roulé en pneus neufs.”

Cela ne l’a pas aidé non plus cette année lors des trois premières manches en Porsche Carrera Cup Benelux où il a dû se contenter de deux podiums en six courses.

Lorsque j’ai trouvé un accord avec Lionel Hansen, je pensais qu’avec mon expérience j’allais pouvoir gagner les doigts dans le nez. Et je me suis bien trompé. D’abord parce qu’après une dizaine d’années en endurance, j’avais perdu l’agressivité nécessaire pour disputer des sprints. Ensuite car la Porsche Cup est une affaire de spécialistes. Ni moi ni le team n’avions l’expérience de cette compétition. Enfin car on a manqué de tests, de trains neufs, de moyens en fait. J’ai discuté à Zandvoort avec le Britannique King dominant la compétition. Il m’a avoué que l’an dernier il avait effectué trois championnats et 45 journées de tests! Lors d’une récente séance d’essais à Francorchamps, il m’a confié avoir passé sept trains de pneus neufs. A ce rythme-là, une saison Benelux coûte 350.000 euros!”

C’est une des raisons pour lesquelles, la saison de Max va plus que probablement s’arrêter ici. Tout comme celle d’ailleurs de Dylan Derdaele ayant décidé de jeter le gant.

“On avait un accord pour trois courses avec August qui attend maintenant sa propre voiture et va préparer 2023.”

Du coup, Max, au pied du podium des 25H VW Fun Cup, ignore encore aujourd’hui quelle sera sa prochaine course: “Pour l’instant, je n’ai plus rien…”

Et il devra sans doute attendre de pouvoir redescendre Silver comme Nico Verdonck, Marc Goossens ou Bas Leinders avant éventuellement de pouvoir rebondir, peut-être comme beaucoup en coachant un “gentleman driver” ou un jeune un peu moins doué.

Pas de doute, pilote automobile n’est vraiment pas un métier facile…



Source link

Denial of responsibility! planetcirculate is an automatic aggregator around the global media. All the content are available free on Internet. We have just arranged it in one platform for educational purpose only. In each content, the hyperlink to the primary source is specified. All trademarks belong to their rightful owners, all materials to their authors. If you are the owner of the content and do not want us to publish your materials on our website, please contact us by email – [email protected]. The content will be deleted within 24 hours.